resistanceavesnois.blog4ever.com

http://resistanceavesnois.blog4ever.com/blog/index-336347.html

                                                                                                  Albert. .jpg
          

                  

 

                             Le PC de couesnon se trouvait a la ferme de jules Meresse

                                                             Bois Royal    

                                       A Cartignies

                     Actuellement  Le Garage du Bois Royal  

-------------------------------------------------------------------------------

                   Ce blog est celui de Albert Meresse

Albert  est  le représentant local de la mémoire de la résistance et de la déportation

et porte  paroles des familles.

Citoyen d'honneur de la commune de Cartignies

Pupille de la nation

Orphelin de la déportation

Membre de l'ADIF Aisne  et de L'UNC

Porte Drapeaux 

   albertmeresse@outlook.com                            

                                                                                    Bonjour à tous,   

Je m'appelle Albert Meresse, j'ai 84 ans et j'ai  travaillé pour la mémoire de la Résistance et de la Déportation depuis 1976,  j'habite le Village de Fesmy le Sart dans le département de l'Aisne à environ 15 kilomètres  de Cartignies.

 Mais je suis né et j'ai habité ce village  de Cartignies dans l'Avesnois, qui est un village très patriote.On y a accueilli des résistants traqués et on y a parachuté de nombreuses armes pour la résistance.

 C'est dans ce village et pour cela que mon père et mes deux frères furent arrêtés par la gestapo le 17 mars 1944 et qu'ils ne sont jamais revenus de déportation.

  Moi; Albert Meresse, à l'âge de 10 ans, j'ai donc perdu mon père et un de mes frères qui sont morts à Dora, et un  autre frère disparu de Dora qui est certainement mort à Gardelegen. Quand  je pense au traître qui brûla 1016 déportés dans une grange et passa le reste de sa vie sans être inquiété, il me vient un sentiment d'injustice et de dégoût devant ces crimes impunis. On viendra nous faire croire que l'Allemagne et l'Autriche n'ont pas admis le nazisme, la preuve c'est que beaucoup de nazis sont libres dans leurs pays. En France, le traître qui dénonça plus de 50 Résistants, dont mon père et mes deux frères, a été condamné à mort, gracié peu de temps après, et libéré en 1953, et il passa une vie confortable et bourgeoise en région parisienne. A une demande, d'explication la réponse fut, « A cette époque nous étions dans un contexte d'après guerre, mais cela a changé » il faut oublier... Croyez vous que je puisse oublier ma famille? Le seul endroit où je puisse me recueillir  est le monument des déportés que la Commune reconnaissante a érigé à Cartignies.    

 Quelle honte car ces hommes  qui ont souffert dans les camps et qui sont morts pour une libération qu'ils n'ont pas même pas connue.

 Voici les raisons de mon travail de mémoire,  car la mémoire n'est pas figée, elle a une histoire et un usage, voici plus de 30 ans que je me consacre à ce devoir : un recueil sur ma famille, une cassette, ensuite un DVD,  la remise des prix du concours de la Résistance à la Préfecture du Nord, de nombreuses publications dans les journaux,  d'expositions, je reçois  chez moi des élèves pour le concours de la résistance, je suis demandé dans certains collèges, à Fesmy le Sart en juin de chaque année l'institutrice me demande de faire un exposé sur la Résistance.

 Avec Serge Adiasse rescapé d'un peloton d'exécution, nous avons fait un film sur le massacre du Gard d'Etreux, par une section de la Das Reich « 36 morts » dont la commémoration a lieu chaque année le 2 septembre.

 J'ai fait confectionner un drapeau « Face 1  Résistance  Déportation 1940/1945 ; face 2   18 juin 1940 et 8 mai 1945 » pour accompagner les Résistants et les Déportés à leur dernière demeure, ainsi que pour les manifestations patriotiques.

un autres drapeau   Face 1  Résistance  Déportation 1940/1945 ; face 2   Honneur aux résistants  déportés de la guerre 1939/1945  avec écussons»

Fin 2008, j'ai terminé les recherches sur Lucien Grosperrin, 32 années de recherches pour la reconnaissance de cet homme, sans famille et pourtant un héros  oublié dans son village.

 Mon Blog  va vous raconter plusieurs faits de Résistance de la seconde guerre mondiale de la Thiérache « Nord et Aisne » ainsi que les recherches de mon travail de mémoire,

 Bonne lecture à tous

Je tiens à ajouter ceci:

A force de lire et de relire mon travail et après avoir parlé avec des survivants, je me suis aperçu que je n'avais pas parlé suffisamment des martyrs de la résistance, de ce qu'ils ont enduré, des  ongles arrachés, des  asphyxiés  dans la baignoire, des articulations broyées , des coups de chalumeau sur la peau, des brûlures de cigarettes, des bras brisés,des coups sur les organes génitaux, des gens brûlés vifs enfermés dans des granges , des massacres horribles, des gens que l'on affame et que l'on fait travailler pour les faire mourir à petit feu.....La liste des horreurs des nazis est longue et il est bien de faire le devoir de mémoire et il faut sans cesse honorer les martyrs qui ont tant souffert et  à qui nous devons rendre honneur.

 

                                   Également de moi:

Cartignies

http://cartignies.blog4ever.com/blog/index-403126.html

 

 

 Mes mémoires

http://albertmeresse-mes-memoirese.blog4ever.com/

 

 

La Famille Meresse

http://lafamillemeresse.blog4ever.com/blog/index-452510.html

 

La Résistance  à Cartignies

http://:resistanceavesnois.blog4ever.com/blog/index-336347.html

 

 

Le blog de  Laurence

http://d-day.blog4ever.com/blog/index-420485.html