resistanceavesnois.blog4ever.com

http://resistanceavesnois.blog4ever.com/blog/index-336347.html

Lucien Grosperrin

         Fesmy le Sart  « le Sart »     2012

                   La date exacte vous sera communiquée ultérieurement   ici         

                           Inauguration de la place

                      Lieutenant  Lucien Grosperrin

                            Prisonnier de Guerre

                         Résistant en pays ennemi

                              Déporté résistant

                        Fusillé  par les allemands

                            Mort pour la France

           Un héros enfin retrouvé   

 

J'ai dix ans lorsque mon père et mes deux frères sont arrête par la Gestapo le 17 mars 1944, et aucun des trois ne reviendra de déportation.

Il est impossible d'oublier une chose pareille, c'est pour cette raison que depuis 1976 je suis dans le travail  de mémoire de la Résistance, mon travail est indépendant, car  je suis affilié à plusieurs  associations qui se réclament toujours du devoir de mémoire mais ces associations  ne nous demande jamais a aller a un endroit ou un autre,  et  pourtant je règle ma cotisation  et voici la raison que je dis que je suis indépendant    j'ai  30 ans d'association dans la recherche. 

En 1972    mon travail me conduit à habiter à Fesmy le Sart.

Une visite au monument aux morts, et je remarque une plaque  victime civile  « Lucien Grosperrin fusillé le 29 mars 1945 » aussitôt cela me donne a réfléchir, pourquoi, alors que nous somme libéré depuis septembre 1944 un civil fusillé en 1945

Me voici en quête  d'une chose à éclaircir, mais je me rends compte que dans le village on ne sait rien, a la mairie, fusillé en 1945 par les Allemands, aux anciens combattants la réponse est, il  nous a été demandé de mettre une plaque pour cet homme né a La Sart, aucune famille connue, me voici dans l'impasse.

Plusieurs années passe et en 1992 j'apprends qu'il aurait une cousine dans la région, me voici a la recherche de tous les noms Grosperrin, beaucoup dans la région parisienne, mais rien dans la région nord Pas de Calais,  Picardie.

Me voici revenu au point mort, mais a chaque manifestation patriotique, je revois cette plaque et de nouvelles demandes, et en 2005  j'apprends que la cousine de Lucien Grosperrin serait l'épouse d'un garagiste de la région, enfin un élément en plus mais valable  ou non?  Et en 2007 la cousine est localisée, ce n'est pas sa cousine mais sa nièce, mariée a Mr Noël Fleury garagiste à Le Cateau  Cambrésis 59  mais en retraite depuis plusieurs années.

Et nous voici, arrivé en 2008, et je demande à  un ami, Mr Jean Pierre Page de Catillon s Sambre  et en juin il m'apporte l'adresse de Mr Fleury.

Un nouveau pas est franchi ; téléphone et je suis bien chez la nièce de Lucien Grosperrin, cette dame a un dossier qu'elle a constitué et avec ce quelle avait pu recueillir.

Et j'apprends que Lucien Grosperrin instituteur était mobilisé en 1939, et qu'il avait connu une jeune fille à Neuf Brisac  « Alice Schmitt ».

Avec Madame Fleury  née Grosperrin nous recherchons cette Alice Schmitt et nous la retrouvons à Gérardmer, institutrice elle s'est mariée avec un chirurgien Dentiste, âgée de 87 ans maintenant.

Très contente  que nous nous intéressons à Lucien Grosperrin  elle me dit qu'elle va rechercher dans ses souvenirs, et dans le début du  mois d'août 2008 une réponse arrive.

Cette dame  me fournit quelques renseignements, mais avec ses renseignements, beaucoup d'indices a explorer,  ce qui me conduit après un certains nombre d'appels téléphonique à retrouver les renseignements suivants, 

Voici le  détail de ses renseignements:

Lucien  Grosperrin  est né le 08/03/1916 à le Sart (Fesmy le Sart)

Instituteur, il est mobilisé en 1939 comme  Sous Lieutenant au 28 eme  R I F à Neuf Brisach

En Juin 1940 a l'attaque allemande, le 16 juin,  il est  chef de la casemate  29/1 Pont-rail-sud Pont de bateaux, après plusieurs jour de combat les hommes sont très a l'étroit, le Sous lieutenant Grosperrin confie au sergent chef René Tarrasson qu'il va essayer de se replier avec les rescapés de la 31/1. Depuis le jour la casemate est bombardée et une pièce de pak qui vient sans doute de traverser le Rhin et qui s'acharne sur  eux, le périscope et le mortier de 50  ont été traversés par un éclat d'obus. Grosperrin monte a l'échelle pour observer les alentours avant de sortir il est  projeté au sol par un obus de gros calibre il a une entorse. Mais il en faut plus pour calmer les ardeurs du jeune officier.

En  arrivant a hauteur du Marigot  entre l'abri et la sirène il se trouve a une dizaine de mères des Allemands qui les attaquent  a la grenade,  atteint par des éclats, Grosperrin est pris, les allemands ne se doute pas qu'il est le premier chef de casemate du 28 RIF tombé vivant entre leur mains.        

Il est blessé et fait prisonnier transféré  à l'oflag 5A à Weinberg  près de Stuttgart. En 1943 des officiers peuvent sortir pour travailler. Il prend un poste de professeur de Français  à la Berlitz-Shull à Fribourg, ce qui, le rapproche de sa fiancée Alice  Schmitt,  jeune fille qu'il a connu en 1939 à  Neuf-Brisach

C'est la, qu'il rencontre le chef du réseau de résistance local, Leenart Albert  et avec  un poste émetteur ils transmettent des messages a Londres sur les positions des armées allemandes. Mais en novembre 1944 ils sont arrêtés par la gestapo.

Alice Schmitt  qui était dans la Résistance aussi, et portait des messages est arrêtée également ainsi que sa mère, ils sont transférés à la prison de Fribourg, et après les interrogatoires, ils sont transférés au camp de concentration de Haslach  en foret noire, un camp annexe de  Struthof.

Alice Schmitt  a la chance de pouvoir le voir une fois,  au travers de la ligne électrifiée, courant février 1945.

C'est après la fin de la guerre en 1945 quand elle est rentrée de déportation qu'elle a appris que du camp, il avait, été avec ses compagnons résistants condamnés a mort  Ils sont transférés a Wolfach est fusillés le 30 mars  avec, «  Georges Trespeuch, Alfred Weber et son fils Alfred.

Apres leur exécution ils ont sont ensevelis  dans une fosse commune, et ensuite leurs corps furent rapatriés en France  au cimetière militaire de Le Pétant a Montauville près de Pont a Mousson.    « Lucien Grosperrin    tombe 361 »

Ci-dessous tiré du livre « offensive sur le Rhin »

Originaire de le Sart en Thiérache Aisne ou il était né le 8 mars 1916, Lucien Grosperrin participera  à la résistance et sera arrêté par la gestapo.

Le 30 mars 1945, Lucien Grosperrin sera exécuté à Wolfach (bade) en même temps que 3 autres résistants « Georges  Trespeuch,  Alfred Weber, et son fils Alfred ».

Voici ma mission terminée, j'ai retrouvé un héros oublié.

Etre prisonnier en Allemagne, entrer dans la Résistance, être arrêté par la gestapo, déporté, et condamné a mort et fusillé deux jour avant l'arrivée des libérateurs

Pour moi il est un héros

L' adresse du Blog de Albert Meresse

http://albert-meresse.blog4ever.com/blog/article-251724.html

 

 Voici,  la lettre de  remerciement que Mme Alice Shubel Schmitt  ma  envoyé

 

Monsieur

Avec mes remerciements, recevez l'expression de ma reconnaissance d'avoir fait tant de démarches pour aboutir à la concrétisation du sacrifice de Lucien Grosperrin. Dommage qu'il n'y ait plus de famille sauf sa nièce Mme Fleury.

Il fera partie de l'histoire, comme tant d'autres victimes de guerre, il faut des personnes comme vous qui se démènent, et je vous en félicite, le monde est devenu tellement laxiste et a vite oublié ses années sombres.

Je vous souhaite d'aboutir dans vos démarches et de garder une bonne santé pour le faire.

Je vais consulter votre blog chez des amis, et je suis très curieuse de voir tout ce dont vous me parlez

Soyez Salué et remercié

                                                     Signé : A Schubel          



28/07/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres